Le travail des racines

Les racines sont d'abord nettoyées au jet à haute pression pour en retirer au maximum la terre et les pierres plus ou moins incrustées. Elles sèchent plusieurs jours avant de recevoir un traitement fongicide et insecticide avant d'être stockées sous abris.

J'utilise en majorité des racines de Cade (genévrier méditerranéen) et de la bruyère. J'ai également travaillé des racines de chêne liège, de pistachier et de buis.

Mon fournisseur en racine me les procure souvent déjà sèches, brûlées par le soleil et délavées par les intempéries. Ce sont ces racines que j'utilise en priorité, j'en rentre dans mon atelier, les autres sèchent à leur rythme.

 

Le travail intéressant commence alors…

La racine choisie est de nouveau nettoyée mais à sec et plus en profondeur.

Tout d'abord avec un petit tournevis je rentre dans toutes les cavités pour en extraire le plus possible toute trace de terre et de pierre dont l'effet serait désastreux pour l'affûtage des outils. L'aubier, les extrémités fendues sont éliminées. Les trous d'insectes xylophages sont remontés jusqu'à leurs extrémités pour voir s'ils sont encore habités… Les loupes sont nettoyées à la brosse métallique.

Durant tout ce travail, une relation s'établie avec la racine, je commence à entrevoir des possibilités, des parties à garder, ou à retirer.

 

Le deuxième nettoyage terminé, je tourne la racine en tous sens et l'observe jusqu'à ce qu'elle " me parle ". Quand une idée apparaît, il faut l'essayer pour voir si elle correspond vraiment à la pièce de bois. La met-elle suffisamment en valeur ?

Parfois plusieurs idées se succèderont sur une même racine, avant que l'une d'elle soit jugée bonne.

Quand le sujet le permet, j'aime à laisser des parties brutes qui laisseront une trace de la racine originelle et qui mettront en valeur par contraste la beauté intérieure des racines travaillées.

Je travaille ces racines notamment avec des fraises tournant à environ 25.000 tours par minute. Malgré le nettoyage précité, les outils souffrent beaucoup.

 

C'est pour moi un grand bonheur de prendre une racine sans avoir aucune idée de ce que je vais réaliser. Je suis parfois surpris de constater dans quelle direction le bois m'entraîne.

La germination de cette idée est pour moi excitante et ludique, c'est un travail qui me passionne…

 

Pour accéder à un site sur les bois précieux